327 avis : 5/5 ⭐ ⭐ ⭐ ⭐ ⭐

Article

La musculation Pleine Conscience

La musculation Pleine Conscience

À la croyance gĂ©nĂ©rale, la musculation est un sport oĂč la seule action est de pousser de la fonte toujours plus pesante pour se sculpter un corps de rĂȘve !

Mais pour certains, c’est bien plus que ça :

On pourrait mĂȘme associer cette pratique Ă  d’autres activitĂ©s comme le Yoga ou la MĂ©ditation tellement la connexion esprit-corps est importante. La technique se nomme Musculation pleine Conscience.

‍

Qu’est-ce que la musculation pleine conscience?

La MPC est une mĂ©thode de musculation qui associe la dimension mentale et musculaire pour apporter une qualitĂ© au travail. Cela consiste Ă  se concentrer sur le mouvement et les muscles utilisĂ©s, avant et pendant l’exĂ©cution, pour lier l’esprit au corps. Cela permettrait d’amĂ©liorer l’action musculaire du fait d’un meilleur recrutement des unitĂ©s motrices.

Exemple : Plein conscience lors d’un « Leg extension »

Faire le vide
Ressentir le muscle qui va travailler (dans ce cas le vaste interne)
Imaginer la contraction (sensation physiologique)
ExĂ©cuter l’exercice en gardant le focus sur les Ă©tapes prĂ©cĂ©dentes

‍

Scientifiquement?

Une Ă©tude hispano - danoise a voulu Ă©tudier la mĂ©thode pour en Ă©valuer l’efficacitĂ©. Pour cela, ils ont demandĂ© Ă  18 hommes de rĂ©aliser un dĂ©veloppĂ© couchĂ© avec trois consignes diffĂ©rentes :

Développé couché normal (DC)
Développé couché avec concentration sur le grand pectoral (DC pectoral)
Développé couché avec concentration sur le triceps (DC Triceps).

Chaque sportif est Ă©quipĂ© d’un Ă©lectromyogramme pour mesurer l’activitĂ© Ă©lectrique des muscles concernĂ©s. Le protocole Ă©tant effectuĂ© avec des charges de 20%, 40%, 50%, 60% et 80% de 1RM.

‍

RĂ©sultat:

AprĂšs analyse, on constate une activation significative des muscles Ă©tudiĂ©s dans les conditions de pleine conscience. On voit clairement que le % d’activation est supĂ©rieur dans les cas avec focus.

De plus, on constate que la pleine conscience, mĂȘme focalisĂ©e volontairement sur un muscle, n’engendre aucune modification nĂ©gative sur les autres groupes musculaires. L’activation localisĂ©e ne se fait pas au dĂ©triment d’un autre (lorsque le grand pectoral est plus activĂ© qu’à la normale, le triceps lui est activĂ© normalement, voire plus dans certains cas)

En revanche, entre 60 et 80%,  les résultats ne sont plus significatifs. La charge est telle que le sportif ne peut maintenir une grande concentration et lever la barre.

On pourrait Ă©mettre l’hypothĂšse que le niveau trĂšs hĂ©tĂ©rogĂšne des pratiquants de cette Ă©tude entre en ligne de compte (1RM de 25 Ă  103kg). Effectivement, une autre Ă©tude a dĂ©montrĂ© des rĂ©sultats positifs aprĂšs 80% de 1RM. Mais sur des sportifs professionnels (D3 football amĂ©ricain).

‍

Conclusion:

En se concentrant sur un groupe musculaire associĂ© au mouvement, on peut Ă  intensitĂ© faible et modĂ©rĂ©e augmenter significativement l’activation musculaire. Ces rĂ©sultats sont intĂ©ressants, car cela permet, Ă  terme, d’augmenter les gains et l’efficacitĂ© pour les mĂȘmes charges externes. Le travail devient qualitativement supĂ©rieur.

A titre personnel,  cette mĂ©thode apporte des sensations trĂšs agrĂ©ables de contrĂŽle et d’effort. Semblable Ă  l’effort yoga ou mĂȘme la mĂ©diation. Un ressenti de centrage et de maĂźtrise de notre corps, tout en Ă©liminant toute autre possibilitĂ© de pensĂ©es.

Un corps performant n’est rien sans un esprit sain !

‍

À vous de jouer !

À VOIR ÉGALEMENT

Contact

Votre demande a été reçue! Nous allons vous rappeler au plus vite.
Oops! Quelque chose s'est mal passé lors de la soumission du formulaire.