Article

La musculation Pleine Conscience

La musculation Pleine Conscience

À la croyance générale, la musculation est un sport où la seule action est de pousser de la fonte toujours plus pesante pour se sculpter un corps de rêve !

Mais pour certains, c’est bien plus que ça :

On pourrait même associer cette pratique à d’autres activités comme le Yoga ou la Méditation tellement la connexion esprit-corps est importante. La technique se nomme Musculation pleine Conscience.

Qu’est-ce que la musculation pleine conscience?

La MPC est une méthode de musculation qui associe la dimension mentale et musculaire pour apporter une qualité au travail. Cela consiste à se concentrer sur le mouvement et les muscles utilisés, avant et pendant l’exécution, pour lier l’esprit au corps. Cela permettrait d’améliorer l’action musculaire du fait d’un meilleur recrutement des unités motrices.

Exemple : Plein conscience lors d’un « Leg extension »

Faire le vide
Ressentir le muscle qui va travailler (dans ce cas le vaste interne)
Imaginer la contraction (sensation physiologique)
Exécuter l’exercice en gardant le focus sur les étapes précédentes

Scientifiquement?

Une étude hispano - danoise a voulu étudier la méthode pour en évaluer l’efficacité. Pour cela, ils ont demandé à 18 hommes de réaliser un développé couché avec trois consignes différentes :

Développé couché normal (DC)
Développé couché avec concentration sur le grand pectoral (DC pectoral)
Développé couché avec concentration sur le triceps (DC Triceps).

Chaque sportif est équipé d’un électromyogramme pour mesurer l’activité électrique des muscles concernés. Le protocole étant effectué avec des charges de 20%, 40%, 50%, 60% et 80% de 1RM.

Résultat:

Après analyse, on constate une activation significative des muscles étudiés dans les conditions de pleine conscience. On voit clairement que le % d’activation est supérieur dans les cas avec focus.

De plus, on constate que la pleine conscience, même focalisée volontairement sur un muscle, n’engendre aucune modification négative sur les autres groupes musculaires. L’activation localisée ne se fait pas au détriment d’un autre (lorsque le grand pectoral est plus activé qu’à la normale, le triceps lui est activé normalement, voire plus dans certains cas)

En revanche, entre 60 et 80%,  les résultats ne sont plus significatifs. La charge est telle que le sportif ne peut maintenir une grande concentration et lever la barre.

On pourrait émettre l’hypothèse que le niveau très hétérogène des pratiquants de cette étude entre en ligne de compte (1RM de 25 à 103kg). Effectivement, une autre étude a démontré des résultats positifs après 80% de 1RM. Mais sur des sportifs professionnels (D3 football américain).

Conclusion:

En se concentrant sur un groupe musculaire associé au mouvement, on peut à intensité faible et modérée augmenter significativement l’activation musculaire. Ces résultats sont intéressants, car cela permet, à terme, d’augmenter les gains et l’efficacité pour les mêmes charges externes. Le travail devient qualitativement supérieur.

A titre personnel,  cette méthode apporte des sensations très agréables de contrôle et d’effort. Semblable à l’effort yoga ou même la médiation. Un ressenti de centrage et de maîtrise de notre corps, tout en éliminant toute autre possibilité de pensées.

Un corps performant n’est rien sans un esprit sain !

À vous de jouer !

Contact

Je vous remercie! Votre demande a été reçue!
Oops! Quelque chose s'est mal passé lors de la soumission du formulaire.