327 avis : 5/5 ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️

Quelles sont les conséquences du tabac sur l'entraînement ?

Quelles sont les conséquences du tabac sur l'entraînement ?

Publié le
22/9/2022
Contributors
Full name
Job title, Company name
Full name
Job title, Company name
Full name
Job title, Company name

Quelles sont les conséquences du tabac sur l'entraînement ?

Publié le
22/9/2022
Commencez votre changement
Je passe à l'action

Cigarette et sport : Quelles conséquences ? 

Le tabagisme a des effets négatifs non seulement sur la santé, mais aussi sur les performances et la prise de masse musculaire. Néanmoins, certaines personnes pratiquent le dopage à la nicotine !

Le tabagisme est sans aucun doute la plus destructrice de toutes les habitudes que l'homme a choisi d'adopter, surtout si vous êtes un sportif.

Effectivement, fumer des cigarettes est une habitude qui cause des dommages irréversibles au corps humain et compromet toutes vos capacités athlétiques.

Les risques du tabagisme pour la santé

Malgré le fait qu'il est difficile d'ignorer les effets néfastes du tabagisme sur la santé de nos jours, nous allons nous concentrer sur le sujet dans le contexte du sport, notamment le culturisme et la musculation.

En effet, le nombre de composés toxiques inclus dans une cigarette (environ 4000, dont 40 cancérigènes...) ou l'inhalation de la fumée de cigarette affecte négativement chaque organe.

De plus, cette pratique est préjudiciable à tous ceux qui la subissent passivement. C'est-à dire qui ne fume pas, mais respire la fumée des autres à côté d'eux.

Du point de vue de la santé, les méfaits, tant pour le fumeur que pour son entourage, sont nombreux et comprennent, entre autres :

  • Les maladies cardio-vasculaires

  • Cancers de plusieurs types (utérus, pancréas, reins, estomac, et poumons)

  • Les problèmes digestifs et respiratoires

  • Les problèmes buccaux (par exemple, la carie dentaire, mauvaise haleine)

  • Les Troubles artériels

  • Les accidents vasculaires cérébraux

  • Les problèmes hormonaux

  • Les complications liées à la glycémie

  • Détérioration des tissus etc…

Oui, fumer affecte tous vos organes et contribue à l'émergence de diverses maladies.

Les effets du tabac sur le développement musculaire

Aucune région du corps n'est épargnée par les substances toxiques présentes dans la cigarette.

Le tabagisme a des effets délétères immédiats sur les systèmes nerveux, cardiovasculaire, respiratoire, gastro-intestinal, immunitaire, métabolique et osseux...

C’est pourquoi cela a un impact important sur le culturiste qui doit pousser son corps au-delà de ses limites pour s'améliorer !

Il va de soi que fumer réduit la capacité des organes corporels, les endommager et les rend moins performants. C’est l'antipode de ce que veut le sportif, qui pour être le plus performant possible à besoin d’utiliser ses organes à pleine capacité.

Votre capacité pulmonaire et votre souffle sont réduits lorsque vous fumez.

Lorsque vous fumez, une partie de l'oxygène contenu dans votre sang (le globule rouge) est "remplacé" par du monoxyde de carbone, une molécule chimique très toxique qui semble être un poison mortel à haute dose.

En conséquence, la quantité d'oxygène disponible dans votre sang pour vos muscles est donc réduite.

La diminution de cet apport en oxygène provoque une fatigue plus rapide que d'habitude.

Cela a un impact important sur votre entraînement et votre réussite, notamment en termes d'endurance.

De plus, l'un des rôles clés du poumon est de "prendre" (capter) l'oxygène de l'air ambiant et de rejeter le dioxyde de carbone.

Or, fumer nuit physiquement aux poumons et engorge progressivement ces organes de goudron, les empêchant d'accomplir leurs tâches les plus fondamentales.

N'oubliez pas que le goudron interfère avec le système de nettoyage de vos poumons, ce qui permet à divers polluants de s'y installer et d'encrasser vos organes, entraînant une nécrose (mort des tissus).Cela dérègle votre système immunitaire et vos poumons qui deviennent trop préoccupés à essayer de se guérir et de se nettoyer au lieu de fonctionner de manière optimale.

Enfin, cela réduit considérablement la quantité d'oxygène que le corps peut absorber pour fonctionner normalement, et cela réduit également la quantité de dioxyde de carbone que les poumons peuvent et doivent obligatoirement expulser !

Il en résulte une diminution de l'efficacité de la récupération entre les séances d'entraînement ainsi qu'une réduction de la capacité de gain musculaire.

Les fumeurs produisent davantage de mucus, un liquide qui obstrue partiellement les voies respiratoires, ce qui diminue encore plus leur capacité respiratoire.

Finalement si vous fumez, vous ne disposerez que d'un faible pourcentage de l'oxygène dont vous avez besoin pendant l'effort !

Système cardiovasculaire et circulatoire / sang moins efficace

Le fait de fumer augmente la fréquence cardiaque, ce qui s'apparente à un stimulant, mais cela peut exercer une pression trop forte sur le muscle cardiaque lors de l’exercice.

En moyenne, la fréquence cardiaque des fumeurs est supérieure de 30 % à celle des non-fumeurs, selon les estimations.

Cette augmentation dangereuse de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle abîme les vaisseaux et entraîne une diminution du flux sanguin et une dilatation vasculaire, ce qui diminue vos performances.

Avec le temps, non seulement votre sang devient plus épais, mais il change aussi de composition. Le sang d'un fumeur contient environ 15 % de monoxyde de carbone, ce qui signifie encore plus de problèmes de croissance musculaire, de récupération, d'absorption des nutriments et de l'oxygène, et enfin le développement de maladies du sang et de nécroses des vaisseaux.

De plus, la présence de monoxyde de carbone dans le sang provoque des dépôts de cholestérol sur les parois artérielles et accélère l'athérosclérose.

Enfin, le manque d'oxygène et de contraction des vaisseaux sanguins peut entraîner des accidents vasculaires cérébraux (dont les conséquences sont graves : paralysie, lésions cérébrales, décès).

Il est important de noter également que l'effet du tabagisme sur les vaisseaux sanguins et la pression artérielle se traduira par des érections moins bonnes.

Impact sur les organes et les tissus

Indirectement, le tabagisme nuit à vos os car la quantité d'oxygène et de nutriments qu'ils reçoivent est limitée.

Il en résulte une masse osseuse plus fragile, avec une densité osseuse plus faible, notamment au niveau de la colonne vertébrale, où les fractures deviennent plus probables.

Cela signifie également que vous êtes plus susceptible de vous blesser, surtout si vous faites des exercices qui nécessitent de lourdes charges.

La récupération musculaire est réduite.

Comme nous l'avons dit précédemment, le tabagisme provoque un stress important sur le corps, qui se trouve dans une lutte constante pour faire face à ses effets nocifs.

Lorsque votre tension artérielle augmente, la circulation du sang vers vos muscles et vos organes devient plus difficile.

Cela signifie que votre corps est beaucoup moins bien approvisionné en nutriments et en oxygène avant, pendant et après l'effort, ce qui entrave considérablement la récupération.

Les fumeurs tombent plus souvent malades que les non-fumeurs, et lorsqu'ils le font, ils restent malades plus longtemps et présentent des symptômes plus graves.

Le fait d'être malade signifie que votre corps a moins de temps pour récupérer et se développer tout en essayant de résister à la maladie.

Et n'envisagez même pas de faire de l'exercice !

Lorsque vous avez un symptôme aigu, cela signifie que vous avez une réaction plus grave chaque fois que vous avez une infection ou une maladie de base.

Enfin, le tabagisme interfère avec l'absorption des micronutriments, notamment les vitamines C et E et l'acide folique.

Cela peut entraîner de graves carences nutritionnelles qui peuvent nuire aux performances de l'athlète.

Nous vous rappelons sans cesse que le sommeil est l'un des éléments constitutifs du progrès !

Dans le cas de la dépendance au tabac, non seulement les fumeurs ont besoin de plus d'heures de sommeil que les non-fumeurs, mais leur sommeil est également de moins bonne qualité !

Quelles conséquences sur le taux de sucre présent dans le sang ?

Pour ne rien arranger, le tabagisme empêche l'organisme d'absorber certains glucides après l'effort, ce qui retarde la récupération et la croissance musculaire.

La consommation de nicotine entraîne une libération rapide et à court terme de sucre dans le sang (glycémie) et donc d'insuline.

C'est l'une des raisons pour lesquelles le tabagisme conduit fréquemment au diabète.

En conséquence, votre sensibilité à l'insuline est réduite, ce qui signifie que votre corps est moins capable de contrôler votre glycémie, le stockage des glucides et la production d'énergie.

Par conséquent, vous serez moins capable d'utiliser au mieux les sucres, et vous aurez tendance à les stocker sous forme de graisse en plus d'abîmer votre pancréas.

Votre force est également diminué, ce qui signifie que si vous fumez, vous serez presque certainement incapable de porter autant de poids, pendant des périodes plus longues, ou pour plus de répétitions. Les progrès seront donc moindres.

Si vous fumez, votre corps met beaucoup plus de temps à passer d'un état de stress (induit par l'effort) à un état anabolisant ou "réparateur".

Si le corps reste plus longtemps dans cet état extrêmement catabolisant, il continuera à consommer ses tissus et ça masse musculaire...

Le tabagisme et la diminution de la synthèse des protéines

En plus de réduire les niveaux d'oxygène, le tabagisme et ses sous-produits ralentissent la synthèse des protéines, ce qui, à son tour, affecte la croissance et la récupération musculaires.

Il y a donc moins d'anabolisme !

L'expression de la myostatine, une protéine bien connue pour inhiber la croissance musculaire, est également accrue chez les fumeurs.

En poursuivant les recherches, il apparaît que le tabagisme augmente l'enzyme qui décompose les protéines musculaires.

En conséquence, les fumeurs ont moins de chance de développer du muscles et plus de risque d’avoir de la fonte musculaire : plus de catabolisme et moins d'anabolisme !

Cigarettes et baisse du taux de testostérone !

Il faut savoir que le tabagisme nuit aux cellules des testicules, notamment celles responsables de la génération de la testostérone.

Malgré le fait que les résultats des études dans ce domaine varient, de nombreux chercheurs pensent que le fait de fumer peut réduire votre taux de testostérone de manière significative ou, à tout le moins, avoir un impact important sur celui-ci.

Cela signifie moins de progrès, moins de dynamisme, une qualité de vie moindre, plus d'anxiété, moins de confiance en soi, une libido plus faible, etc.

Mais surtout, moins de muscle et plus de prise de graisse !

Évitez de fumer si vous voulez progresser !

Pour conclure nous vous conseillons vivement de ne pas fumer si vous voulez progresser et si vous souhaitez avoir un corps sain ainsi qu’en bonne santé. 

Ne l’oublions pas, le tabagisme est une habitude destructrice qui tue des millions de personnes chaque année, directement et indirectement.

À VOIR ÉGALEMENT

Article

Quelles sont les conséquences du tabac sur l'entraînement ?

Cigarette et sport : Quelles conséquences ? 

Le tabagisme a des effets négatifs non seulement sur la santé, mais aussi sur les performances et la prise de masse musculaire. Néanmoins, certaines personnes pratiquent le dopage à la nicotine !

Le tabagisme est sans aucun doute la plus destructrice de toutes les habitudes que l'homme a choisi d'adopter, surtout si vous êtes un sportif.

Effectivement, fumer des cigarettes est une habitude qui cause des dommages irréversibles au corps humain et compromet toutes vos capacités athlétiques.

Les risques du tabagisme pour la santé

Malgré le fait qu'il est difficile d'ignorer les effets néfastes du tabagisme sur la santé de nos jours, nous allons nous concentrer sur le sujet dans le contexte du sport, notamment le culturisme et la musculation.

En effet, le nombre de composés toxiques inclus dans une cigarette (environ 4000, dont 40 cancérigènes...) ou l'inhalation de la fumée de cigarette affecte négativement chaque organe.

De plus, cette pratique est préjudiciable à tous ceux qui la subissent passivement. C'est-à dire qui ne fume pas, mais respire la fumée des autres à côté d'eux.

Du point de vue de la santé, les méfaits, tant pour le fumeur que pour son entourage, sont nombreux et comprennent, entre autres :

Oui, fumer affecte tous vos organes et contribue à l'émergence de diverses maladies.

Les effets du tabac sur le développement musculaire

Aucune région du corps n'est épargnée par les substances toxiques présentes dans la cigarette.

Le tabagisme a des effets délétères immédiats sur les systèmes nerveux, cardiovasculaire, respiratoire, gastro-intestinal, immunitaire, métabolique et osseux...

C’est pourquoi cela a un impact important sur le culturiste qui doit pousser son corps au-delà de ses limites pour s'améliorer !

Il va de soi que fumer réduit la capacité des organes corporels, les endommager et les rend moins performants. C’est l'antipode de ce que veut le sportif, qui pour être le plus performant possible à besoin d’utiliser ses organes à pleine capacité.

Votre capacité pulmonaire et votre souffle sont réduits lorsque vous fumez.

Lorsque vous fumez, une partie de l'oxygène contenu dans votre sang (le globule rouge) est "remplacé" par du monoxyde de carbone, une molécule chimique très toxique qui semble être un poison mortel à haute dose.

En conséquence, la quantité d'oxygène disponible dans votre sang pour vos muscles est donc réduite.

La diminution de cet apport en oxygène provoque une fatigue plus rapide que d'habitude.

Cela a un impact important sur votre entraînement et votre réussite, notamment en termes d'endurance.

De plus, l'un des rôles clés du poumon est de "prendre" (capter) l'oxygène de l'air ambiant et de rejeter le dioxyde de carbone.

Or, fumer nuit physiquement aux poumons et engorge progressivement ces organes de goudron, les empêchant d'accomplir leurs tâches les plus fondamentales.

N'oubliez pas que le goudron interfère avec le système de nettoyage de vos poumons, ce qui permet à divers polluants de s'y installer et d'encrasser vos organes, entraînant une nécrose (mort des tissus).Cela dérègle votre système immunitaire et vos poumons qui deviennent trop préoccupés à essayer de se guérir et de se nettoyer au lieu de fonctionner de manière optimale.

Enfin, cela réduit considérablement la quantité d'oxygène que le corps peut absorber pour fonctionner normalement, et cela réduit également la quantité de dioxyde de carbone que les poumons peuvent et doivent obligatoirement expulser !

Il en résulte une diminution de l'efficacité de la récupération entre les séances d'entraînement ainsi qu'une réduction de la capacité de gain musculaire.

Les fumeurs produisent davantage de mucus, un liquide qui obstrue partiellement les voies respiratoires, ce qui diminue encore plus leur capacité respiratoire.

Finalement si vous fumez, vous ne disposerez que d'un faible pourcentage de l'oxygène dont vous avez besoin pendant l'effort !

Système cardiovasculaire et circulatoire / sang moins efficace

Le fait de fumer augmente la fréquence cardiaque, ce qui s'apparente à un stimulant, mais cela peut exercer une pression trop forte sur le muscle cardiaque lors de l’exercice.

En moyenne, la fréquence cardiaque des fumeurs est supérieure de 30 % à celle des non-fumeurs, selon les estimations.

Cette augmentation dangereuse de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle abîme les vaisseaux et entraîne une diminution du flux sanguin et une dilatation vasculaire, ce qui diminue vos performances.

Avec le temps, non seulement votre sang devient plus épais, mais il change aussi de composition. Le sang d'un fumeur contient environ 15 % de monoxyde de carbone, ce qui signifie encore plus de problèmes de croissance musculaire, de récupération, d'absorption des nutriments et de l'oxygène, et enfin le développement de maladies du sang et de nécroses des vaisseaux.

De plus, la présence de monoxyde de carbone dans le sang provoque des dépôts de cholestérol sur les parois artérielles et accélère l'athérosclérose.

Enfin, le manque d'oxygène et de contraction des vaisseaux sanguins peut entraîner des accidents vasculaires cérébraux (dont les conséquences sont graves : paralysie, lésions cérébrales, décès).

Il est important de noter également que l'effet du tabagisme sur les vaisseaux sanguins et la pression artérielle se traduira par des érections moins bonnes.

Impact sur les organes et les tissus

Indirectement, le tabagisme nuit à vos os car la quantité d'oxygène et de nutriments qu'ils reçoivent est limitée.

Il en résulte une masse osseuse plus fragile, avec une densité osseuse plus faible, notamment au niveau de la colonne vertébrale, où les fractures deviennent plus probables.

Cela signifie également que vous êtes plus susceptible de vous blesser, surtout si vous faites des exercices qui nécessitent de lourdes charges.

La récupération musculaire est réduite.

Comme nous l'avons dit précédemment, le tabagisme provoque un stress important sur le corps, qui se trouve dans une lutte constante pour faire face à ses effets nocifs.

Lorsque votre tension artérielle augmente, la circulation du sang vers vos muscles et vos organes devient plus difficile.

Cela signifie que votre corps est beaucoup moins bien approvisionné en nutriments et en oxygène avant, pendant et après l'effort, ce qui entrave considérablement la récupération.

Les fumeurs tombent plus souvent malades que les non-fumeurs, et lorsqu'ils le font, ils restent malades plus longtemps et présentent des symptômes plus graves.

Le fait d'être malade signifie que votre corps a moins de temps pour récupérer et se développer tout en essayant de résister à la maladie.

Et n'envisagez même pas de faire de l'exercice !

Lorsque vous avez un symptôme aigu, cela signifie que vous avez une réaction plus grave chaque fois que vous avez une infection ou une maladie de base.

Enfin, le tabagisme interfère avec l'absorption des micronutriments, notamment les vitamines C et E et l'acide folique.

Cela peut entraîner de graves carences nutritionnelles qui peuvent nuire aux performances de l'athlète.

Nous vous rappelons sans cesse que le sommeil est l'un des éléments constitutifs du progrès !

Dans le cas de la dépendance au tabac, non seulement les fumeurs ont besoin de plus d'heures de sommeil que les non-fumeurs, mais leur sommeil est également de moins bonne qualité !

Quelles conséquences sur le taux de sucre présent dans le sang ?

Pour ne rien arranger, le tabagisme empêche l'organisme d'absorber certains glucides après l'effort, ce qui retarde la récupération et la croissance musculaire.

La consommation de nicotine entraîne une libération rapide et à court terme de sucre dans le sang (glycémie) et donc d'insuline.

C'est l'une des raisons pour lesquelles le tabagisme conduit fréquemment au diabète.

En conséquence, votre sensibilité à l'insuline est réduite, ce qui signifie que votre corps est moins capable de contrôler votre glycémie, le stockage des glucides et la production d'énergie.

Par conséquent, vous serez moins capable d'utiliser au mieux les sucres, et vous aurez tendance à les stocker sous forme de graisse en plus d'abîmer votre pancréas.

Votre force est également diminué, ce qui signifie que si vous fumez, vous serez presque certainement incapable de porter autant de poids, pendant des périodes plus longues, ou pour plus de répétitions. Les progrès seront donc moindres.

Si vous fumez, votre corps met beaucoup plus de temps à passer d'un état de stress (induit par l'effort) à un état anabolisant ou "réparateur".

Si le corps reste plus longtemps dans cet état extrêmement catabolisant, il continuera à consommer ses tissus et ça masse musculaire...

Le tabagisme et la diminution de la synthèse des protéines

En plus de réduire les niveaux d'oxygène, le tabagisme et ses sous-produits ralentissent la synthèse des protéines, ce qui, à son tour, affecte la croissance et la récupération musculaires.

Il y a donc moins d'anabolisme !

L'expression de la myostatine, une protéine bien connue pour inhiber la croissance musculaire, est également accrue chez les fumeurs.

En poursuivant les recherches, il apparaît que le tabagisme augmente l'enzyme qui décompose les protéines musculaires.

En conséquence, les fumeurs ont moins de chance de développer du muscles et plus de risque d’avoir de la fonte musculaire : plus de catabolisme et moins d'anabolisme !

Cigarettes et baisse du taux de testostérone !

Il faut savoir que le tabagisme nuit aux cellules des testicules, notamment celles responsables de la génération de la testostérone.

Malgré le fait que les résultats des études dans ce domaine varient, de nombreux chercheurs pensent que le fait de fumer peut réduire votre taux de testostérone de manière significative ou, à tout le moins, avoir un impact important sur celui-ci.

Cela signifie moins de progrès, moins de dynamisme, une qualité de vie moindre, plus d'anxiété, moins de confiance en soi, une libido plus faible, etc.

Mais surtout, moins de muscle et plus de prise de graisse !

Évitez de fumer si vous voulez progresser !

Pour conclure nous vous conseillons vivement de ne pas fumer si vous voulez progresser et si vous souhaitez avoir un corps sain ainsi qu’en bonne santé. 

Ne l’oublions pas, le tabagisme est une habitude destructrice qui tue des millions de personnes chaque année, directement et indirectement.

que recherchez-vous ?

Veuillez sélectionner une seule option s'il vous plaît.

1 / 4
quel est votre objectif ?

Veuillez sélectionner une au moins une option s'il vous plaît.

1 / 4
EXPLIQUE MOI TA SITUATION ET TES BESOINS
1 / 4
tes informations
précédent
🚀
Merci! J'ai bien reçu votre demande, je vous répondrai sous peu !
Oops! Quelque chose s'est mal passé lors de la soumission du formulaire. Réessayer plus tard.